Abus sexuel sur mineur(e)

Une personne adulte ne peut jamais participer à des actes sexuels (physiques ou en ligne) avec un(e) enfant ou un(e) adolescent(e) de moins de 16 ans. Si cela se produit, c’est toujours considéré comme un abus sexuel. Les pratiques suivantes peuvent en faire partie : attouchements, baisers, rapport sexuel, forcer l’enfant à regarder de la pornographie, user d’un langage vulgaire, montrer ses organes génitaux ou distribuer des photos ou des films de l’enfant nu(e).

Parfois l’enfant ne sait pas ou ne comprend pas qu’il/elle est maltraité(e).

Les enfants et les jeunes ne sont pas non plus autorisés à avoir des contacts sexuels entre eux sans consentement. 

En Belgique, une personne mineure de moins de 16 ans n’est pas autorisée à consentir à un acte sexuel car il s’agit de l’âge du consentement (= âge légal auquel les actes sexuels sont autorisés). Il existe une exception. Quelqu’un peut consentir à un rapport sexuel à partir de l’âge de 14 ans à deux conditions :

  • La différence d’âge entre les partenaires ne doit pas dépasser 3 ans.
  • Le ou la partenaire ne doit pas occuper une position de confiance ou de pouvoir sur le ou la plus jeune. Un rapport sexuel avec une personne de moins de 14 ans est toujours considéré comme un viol, même si cette dernière était consentante.

L’attentat à la pudeur ou le viol d’un(e) enfant est puni plus sévèrement que lorsque la victime est adulte. La peine d’emprisonnement peut aller jusqu’à 30 ans. 

La production, la mise en scène, la distribution ou la vente de pornographie infantile ou d’images d’abus d’un(e) enfant est passible d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 20 ans et d’une amende allant jusqu’à 10 000 €.

Si vous êtes témoin d’un abus sexuel sur mineur(e) ou soupçonnez qu’un(e) enfant est victime d’abus sexuel, vous pouvez :

  • vous rendre dans un Centre de Confidence pour l’Enfance Maltraitée (Vertrouwenscentrum Kindermishandeling) ;
  • appeler la ligne d’assistance gratuite 1712 ;
  • aller voir votre médecin de famille ;
  • vous rendre au Centre pour le bien-être général (CAW) ; 
  • porter plainte auprès de la police.

Si vous savez qu’un(e) enfant est victime d’abus sexuels, vous devez toujours demander de l’aide. Vous risquez d’être poursuivi(e) si vous ne le faites pas. Si votre propre comportement envers les enfants vous préoccupe, vous devriez contacter Stop it Now!.

Seksueel kindermisbruik

Een volwassene mag nooit seksuele handelingen (fysiek of online) hebben met kinderen jonger dan 16 jaar. Wanneer dit gebeurt is er altijd sprake van seksueel misbruik. Bijvoorbeeld: aanraken, kussen, geslachtsgemeenschap, het kind dwingen om pornografie te bekijken, vulgaire taal gebruiken, de geslachtsdelen tonen of naaktfoto’s of naaktfilmpjes van het kind verspreiden.

Soms weet of begrijpt het kind niet dat het misbruikt wordt.

Ook kinderen en jongeren mogen onderling geen seksuele contacten hebben zonder toestemming. 

In België kan een minderjarige jonger dan 16 jaar geen toestemming geven om seksuele handelingen te stellen, want dit is de seksuele meerderjarigheidsgrens (= de wettelijke leeftijd om seks te mogen hebben). Wel geldt er een uitzondering. Iemand kan toestemming geven voor geslachtsgemeenschap vanaf 14 jaar op 2 voorwaarden:

  • De partner mag maximum 3 jaar ouder zijn.
  • De partner mag geen gebruik maken van een positie van vertrouwen of macht hebben over de jongere. Geslachtsgemeenschap met iemand die jonger is dan 14 wordt altijd als verkrachting beschouwd, zelfs als hij/zij hiermee instemde.

Aanranding of verkrachting van een kind wordt zwaarder bestraft dan wanneer het slachtoffer een volwassene is. De gevangenisstraf kan oplopen tot 30 jaar. 

Kinderporno of misbruikbeelden van minderjarigen aanmaken, tentoonstellen, verspreiden of verkopen kan worden bestraft met een gevangenisstraf tot 20 jaar en een geldboete tot € 10.000.

Als u getuige bent geweest van het seksueel misbruik van een kind of als u vermoedt dat een kind seksueel misbruikt wordt, kunt u:

  • naar een Vertrouwenscentrum kindermishandeling gaan;
  • naar de gratis hulplijn 1712 bellen;
  • naar uw huisdokter gaan;
  • naar het Centrum Algemeen Welzijnswerk (CAW) gaan; 
  • een klacht indienen bij de politie.

Als u weet dat een kind seksueel misbruikt wordt moet u altijd hulp zoeken. U bent strafbaar als u dit niet doet. Maakt u zich zorgen om uw eigen gedrag naar kinderen toe neem dan contact op met Stop it Now!

Besoin d’informations complémentaires ou d’aide ?

1712
Numéro de téléphone gratuit pour obtenir des réponses à toutes les questions relatives à la violence.
1712 (9-17 h)
Médecin de famille
Vous pouvez parler à un médecin de famille de presque toutes les questions intimes. Si nécessaire, le médecin de famille peut vous envoyer vers un professionnel de santé spécialisé. Trouvez un médecin de famille dans votre quartier :
Vertrouwenscentrum Antwerpen
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
03 230 41 90
Vertrouwenscentrum Brussel
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
02 477 60 60
Vertrouwenscentrum Limburg
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
011 27 46 72
Vertrouwenscentrum Mechelen
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
015 20 21 31
Vertrouwenscentrum Oost-Vlaanderen
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
09 216 73 30
Vertrouwenscentrum Turnhout
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
014 42 22 03
Vertrouwenscentrum Vlaams-Brabant
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
016 30 17 30
Vertrouwenscentrum West-Vlaanderen
Aide médicale, psychologique et sociale en cas de maltraitance de l’enfant
0800 97 0 79, 050 34 57 57
Stop it Now!
Aide aux personnes qui ont le sentiment d’être pédophiles. Également pour les personnes inquiètes de leurs sensations ou comportements sexuels envers les mineurs. Stop it now! est gratuit, anonyme et confidentiel. La ligne d’assistance est ouverte le mardi de 15h00 à 19h00, le mercredi de 9h30 à 12h30 et le vendredi de 13h00 à 16h00.
0800 200 50
Police
Assistance dans une situation potentiellement mortelle
101